innombrable


innombrable

innombrable [ i(n)nɔ̃brabl ] adj.
• 1341; lat. innumerabilis
1De nombre trop considérable pour être compté, et par exagér. d'un nombre très important. infini, nombreux. Foule innombrable. considérable. Ils étaient en quantité innombrable ( beaucoup) . « des poissons innombrables, des myriades et des myriades » (Loti). Détails, types, nuances innombrables. incalculable.
2Littér. Qui a de très nombreux aspects, de nombreuses formes; multiforme. Cette chevelure « souple, innombrable, animée » (Louÿs). « Le Cœur innombrable », recueil d'Anna de Noailles.
⊗ CONTR. Dénombrable, nombrable.

innombrable adjectif Qu'on ne peut dénombrer à cause de son grand nombre : Une foule innombrable.innombrable (difficultés) adjectif Orthographe Avec deux n. ● innombrable (synonymes) adjectif Qu'on ne peut dénombrer à cause de son grand nombre
Synonymes :
- illimité

innombrable
adj. En très grand nombre.

⇒INNOMBRABLE, adj.
A. [Le subst. déterminé désigne une grandeur nombrable, mesurable, évaluable; les éléments sont distincts] Qu'on ne peut compter ou qu'on renonce à compter; dont les éléments sont trop nombreux pour être comptés. Synon. très nombreux.
1. [Le subst. déterminé désigne un collectif] Innombrable essaim; peuple, foule innombrable. Les armées innombrables des anges viennent d'apparaître dans le ciel (PSICHARI, Voy. centur., 1914, p. 154) :
1. Gundermann occupait là un immense hôtel, tout juste assez grand pour son innombrable famille. Il avait cinq filles et quatre garçons, dont trois filles et trois garçons mariés, qui lui avaient déjà donné quatorze petits-enfants. Lorsque, au repas du soir, cette descendance se trouvait réunie, ils étaient, en les comptant sa femme et lui, trente et un à table.
ZOLA, Argent, 1891, p. 94.
2. [Le subst. déterminé est au plur.] La Grande-Bretagne (...) a à peu près toutes les îles qu'avait l'Espagne, et qui, presque littéralement, étaient innombrables (HUGO, Rhin, 1842, p. 451). La puissante odeur de milliards de tiges d'herbes descendait par les innombrables interstices et les incomptables fentes qui fissuraient les entre-solives (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 198) :
2. ... la création est si ancienne, que nous pouvons la considérer comme éternelle dans le passé. Depuis l'époque de leur formation, les innombrables soleils de l'espace ont eu largement le temps de s'éteindre.
FLAMMARION, Astron. pop., 1880, p. 387.
B. — [Le subst. déterminé ne désigne pas une grandeur nombrable, mesurable, évaluable; les éléments ne sont pas distincts] Qu'on ne peut nombrer, évaluer, chiffrer.
1. Domaine concr. Innombrables détails, détours. Les chênes, les hêtres, les ormeaux, les marronniers, les acacias étalent devant nos yeux les nuances innombrables du vert, plus pur et plus riche que les couleurs vierges sur la palette (ALAIN, Propos, 1909, p. 56). Elles [les tiges de bambous] servent à d'innombrables usages chez les peuples asiatiques (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 2, 1931, p. 215).
2. Domaine abstr. Innombrables souvenirs, rapports. De là toutes les incertitudes de la casuistique et les contradictions innombrables de la jurisprudence (PROUDHON, Propriété, 1840, p. 334) :
3. Cette innombrable suite d'idées qu'un objet quelconque éveille en nous ressemble, par analogie, à l'innombrable suite de formes que la nature a dû produire pour amener cet objet au jour.
BOURGET, Nouv. Essais psychol., 1885, p. 295.
C. — Par hypallage. Qui a des formes, des aspects divers, variés et nombreux. Car, sous couleur d'élégance innombrable, elle copiait nos robes et accumulait les modèles (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 186) :
4. Et c'est enfin
Là-bas, au bord d'un lac, ici, près d'un ravin,
Un tel acharnement
À délier la terre ancienne
De l'étreinte innombrable et compacte du temps,
Que ce qui fut la vie et la mort millénaires
Et les faunes des eaux et les faunes des bois
Et les hommes hurlant sous les premiers tonnerres
Tout apparaît énorme et minime à la fois.
VERHAEREN, Mult. splendeur, 1906, p. 58.
Le Cœur innombrable, recueil de vers de la comtesse Anna de Noailles. Toi, vis, sois innombrable à force de désirs, De frissons et d'extase (NOAILLES, Cœur innombr., 1901, p. 186).
REM. 1. Innombrabilité, subst. fém., vx. État des choses innombrables. L'embarras et la multiplicité de ses désirs devant l'innombrabilité des objets (GONCOURT, Journal, 1874, p. 1003). 2. Innumérable, adj., synon. vx de innombrable. Mais qu'importe à l'inexorable passé, à l'innumérable avenir des êtres, qu'un moine de plus ou de moins ait vécu dans l'imposture et soit mort dans l'ignorance? (SAND, Spiridion, 1839, p. 228). Pour épargner à ces pays si lourdement éprouvés les maux innumérables (...) le roi notre sire a décidé qu'il s'en irait faire un tour sur la rivière de Loire (PÉGUY, J. d'Arc, 1897, p. 444). V. cascade ex. 3.
Prononc. et Orth. : [in(n)]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1341 « qui ne peut être compté » (Ord. XII, 64 ds GDF. Compl.); av. 1615 nombre innombrable de (PASQUIER, Les Recherches de la France, 836 ds IGLF); 2. ca 1485 « incommensurable, infini » (Myst. du V. Testament, éd. J. de Rothschild, 12711 : Et me faict on deshonneur inumbrable). Dér. de nombrable; préf. in-1 (cf. innumerable [14e s. ds GDF.] empr. du lat. innumerabilis « innombrable »). Fréq. abs. littér. : 2 113. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 960, b) 2 603; XXe s. : a) 3 350, b) 3 050.
DÉR. Innombrablement, adv., peu usité. De manière innombrable. a) [Détermine un verbe] ) [Pour marquer une grande quantité] Je tousse abominablement et je salis des mouchoirs de poche innombrablement (FLAUB., Corresp., 1873, p. 7). Ils [les cierges] s'étagent, innombrablement, eux aussi, à l'arrière du tabernacle (MONTESQUIOU, Mém., t. 1, 1921, p. 10). ) [Domaine abstr., non évaluable en chiffres; pour marquer une valeur superl.] Les instants fourmillent innombrablement dans la masse fluide de la continuation (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 106). b) [Détermine un adj.; pour marquer une intensité] Quant à ton candidat, il faut qu'il fasse établir un dossier en règle. D'ailleurs il n'a aucune chance. Ce prix est innombrablement assiégé (VALÉRY, Corresp. [avec Fourment], 1928, p. 194). L'homme est innombrablement malheureux sur cette terre (GIDE, Journal, 1934, p. 1197). [in(n)]. Cf. in-1. 1re attest. ca 1485 (Myst. du V. Testament, éd. J. de Rothschild, 82570 : Maulx par guerre inumbrablement); de innombrable, suff. -ment2.
BBG. — QUEM. DDL t. 6 (s.v. innumérable).

innombrable [i(n)nɔ̃bʀabl] adj.
ÉTYM. 1341; de 1. in-, et nombrable, pour correspondre au lat. innumerabilis, de in- (→ 1. In-), et numerabilis, de numerare « compter »; a remplacé innumérable, cour. jusqu'au XVIIe (cf. Vaugelas, Remarques…, notes sur Thomas Corneille).
1 De nombre trop considérable pour être compté; d'un nombre très important; qui comprend des éléments très nombreux. Infini, nombreux. || Multitude, armée (cit. 17), troupe, foule innombrable. Considérable; → Curieux, cit. 4; grève, cit. 9. || « Son innombrable famille » (Zola).(Avec un nom au plur.). || D'innombrables ennemis (→ Butte, cit. 5). || Bruissements (cit. 2), voix innombrables (→ Aigu, cit. 4). || D'innombrables insectes (→ Aile, cit. 7; hanneton, cit. 2). || Étoiles (cit. 7), flèches (cit. 2), projectiles, grains, grêlons innombrables. → Cafetan, cit. 2; 1. grêle, cit. 1. || Abbayes (cit. 1), couvents (cit. 3), minarets, tours, clochers innombrables (→ 2. Air, cit. 27; fantôme, cit. 13; gamme, cit. 2). Copies, feuillets innombrables (→ Article, cit. 15; griffe, cit. 15). Détails, formes, combinaisons, variantes, types, nuances innombrables (→ Embrouiller, cit. 7; façade cit. 2 et 3; hallucinatoire, cit.; heurter, cit. 37). Des idées innombrables. Incalculable.
1 (…) votre grand peuple, qui est aussi innombrable que la poussière de la terre.
Le Maistre de Sacy, Trad. de la Bible, Paralipomènes, II, I, 9.
2 Alors il convoqua les peuples innombrables,
Plus nombreux que ne sont les herbes et les sables.
Baudelaire, Poèmes ajoutés à l'éd. posthume, « Le calumet de paix ».
3 (…) des poissons innombrables, des myriades et des myriades, tous pareils, glissant doucement dans la même direction (…)
Loti, Pêcheur d'Islande, I, VI.
Nombre presque innombrable (→ Apercevoir, cit. 4, La Bruyère). || Quantité innombrable. || En quantité innombrable. Beaucoup.
4 (Les Byzantins) se repentaient amèrement d'avoir appelé les Francs, mais il était trop tard; ils entraient en nombre innombrable par toutes les vallées, par toutes les avenues de l'empire.
Michelet, Hist. de France, IV, III.
2 (1560). Littér. Qui a des aspects, des formes innombrables; multiforme. || Le Cœur innombrable, recueil de vers d'Anna de Noailles (1901).
5 La femme dont nous avons le visage devant nous plus constamment que la lumière elle-même (…) cette femme unique, nous savons bien que c'eût été une autre qui l'eût été pour nous si nous avions été dans une autre ville (…) si nous nous étions promenés dans d'autres quartiers (…) Unique, croyons-nous ? elle est innombrable.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XIII, p. 108.
6 Le devoir innombrable, implacable, inclément
Est dans la conscience un noir fourmillement !
Hugo, Torquemada, II, 2.
7 Puis je revis le fiacre verni qui avait emporté mes amours vers la ville innombrable.
M. Pagnol, le Temps des secrets, p. 272.
DÉR. Innombrabilité, innombrablement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • innombrable — Innombrable. adj. de tout genre. Qui ne se peut nombrer. Multitude innombrable. nombre innombrable …   Dictionnaire de l'Académie française

  • innombrable — Innombrable, id est, Innumerable …   Thresor de la langue françoyse

  • innombrable — adj. Que no se debe o no se puede nombrar …   Diccionario de la lengua española

  • innombrable — (i non bra bl ) adj. Qui ne se peut nombrer. •   Vous m avez établi roi sur votre grand peuple qui est aussi innombrable que la poussière de la terre, SACI Bible, Paralip. II, I, 9.    Par exagération. •   Non seulement elle conservait, mais… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • INNOMBRABLE — adj. des deux genres (On ne prononce qu une N dans ce mot et dans le suivant.) Qui ne se peut nombrer. Il s emploie quelquefois par exagération. Multitude, armée innombrable. Nombre innombrable. Des troupes innombrables. D innombrables obstacles …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • innombrable — ► adjetivo Que no se puede nombrar porque causa horror o resulta inconveniente: ■ sus canalladas son innombrables, aparte de innumerables. SINÓNIMO [innominable] * * * innombrable o innominable (del lat. «innominabĭlis») adj. Imposible de… …   Enciclopedia Universal

  • innombrable — {{#}}{{LM I41013}}{{〓}} {{[}}innombrable{{]}} ‹in·nom·bra·ble› {{《}}▍ adj.inv.{{》}} Que no se puede nombrar: • En su casa su tío era innombrable porque les había robado la herencia.{{○}} …   Diccionario de uso del español actual con sinónimos y antónimos

  • INNOMBRABLE — adj. des deux genres Qui ne peut se nombrer. Multitude, armée innombrable. Des troupes innombrables. Par exagération, Il rencontra d’innombrables obstacles. Il me combla d’innombrables bienfaits …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • innombrable — pop. Lo que no se puede nombrar, bajo supuesto riesgo de sufrir desgracias o males …   Diccionario Lunfardo

  • innombrable — in|nom|bra|ble Mot Pla Adjectiu invariable …   Diccionari Català-Català


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.